4e FESTIVAL INTERNATIONAL
DE BANDE DESSINÉE
AU CHÂTEAU D'AIGLE

18-19 MARS 2023
ACCUEIL
PROGRAMME

ARTISTES

ARCHIVES

INFOS & CONTACT
BÉNÉVOLES
ARCHIVES
2018-2022

ARTISTES 2022
retour

ARTISTES 2019
retour

ARTISTES 2018
retour

ADJIM DANNGAR
Né à Sarh en 1982, Adjim Danngar publie ses premiers dessins dans des journaux culturels et satiriques au Tchad. Membre du collectif « L’Afrique dessinée » depuis 2005, il participe à de nombreuses expositions et festivals en Afrique, en Allemagne, en Italie et en France (Festival d’Angoulême, Festival de la bande dessinée engagée de Cholet, FIBDA en Algérie, Bulles d’encre à Conakry, et chaque année les Rencontres Internationales du Dessin de Presse au Mémorial de Caen, Africajarc, etc.). Il a également participé à plusieurs albums collectifs dont « Dégage ! Le temps des révolutions » avec l’association Cartooning for Peace publié chez Fetjaine, « I have a dream : un nouveau monde se dessine » publié chez Steinkis, « Thembi et Jetje, tisseuses de l’arc-en-ciel » en 2011 et « Sommets d’Afrique » en 2013 publiés chez L’Harmattan BD. Depuis 2015, il est membre du conseil d’administration de l’association United Sketches.

language Site Internet

retour

AL'MATA
lain Mata Mamengi, dit Al’ Mata, est né à Kinshasa en 1970. Diplôme d’Académie des Beaux Arts de Kinshasa en poche, il est embauché comme caricaturiste au journal L’Observateur avant d’en devenir le directeur artistique. En 1998, Al’ Mata remporte le «Calque d’or» qui récompense les meilleurs caricaturistes des medias de Kinshasa et en 2000, il reçoit le Prix de la presse au 3ème Salon de la bande dessinée. Aujourd’hui, Al’ Mata vit en France, précisément en Bourgogne, et dans ses bandes dessinées, il aborde souvent le thème de l’intégration, comme dans Le retour au pays d’Alphonse Madiba, dit Daudet, qu’il signe chez L’Harmattan avec Christophe Ngalle Edimo.

language Site Internet

retour

ANDRÉ TAYMANS
Après des études de bande dessinée à l’Institut Saint-Luc de Bruxelles et des voyages à travers le monde, André Taymans publie chez plusieurs éditeurs (Lefrancq, Alpen-Humanos, Le Lombard, Dupuis, Bayard…). Au début des années 1990, il dessine pour la jeunesse Les Aventures de Charlotte et Bouchon le petit cochon, deux séries publiées par les éditions Casterman. Par la suite, il crée Les Tribulations de Roxane pour la revue Okapi qui est édité en album en 2000 par les éditions JVDH, sous le titre La Traque. Parallèlement, à la demande des éditions Hachette, il redessine l’intégralité des couvertures des Six Compagnons, une série de romans pour la jeunesse de la Bibliothèque verte.

En 2002, avec la collaboration du romancier Patrick Delperdange (Prix Rossel 2005), André Taymans publie Assassine, dans la collection « Romans » des éditions Casterman. Cet album obtient le grand prix du dessin de la Chambre belge des experts en bande dessinée[réf. nécessaire]. Cette même année, il illustre Toison d’Or, un roman érotique de Patrick Delperdange, dans la collection l’Index des éditions JVDH.

En 2006, pour les éditions Flouzemaker, il travaille sur Sibylline, la petite souris créée 50 ans plus tôt par Raymond Macherot. Parallèlement, il termine pour les éditions Casterman une aventure inachevée du journaliste Guy Lefranc, datant de 1955. La sortie de cet album, intitulé Le Maître de l’Atome, coïncide avec les soixante ans de carrière de son créateur, Jacques Martin.

Mais ses principaux travaux portent sur Caroline Baldwin, héroïne apparue pour la première fois en 1996 dans les pages du magazine (À suivre), série dont il signe le scénario et le dessin. La série récolte plusieurs prix en Belgique et à l’étranger. Seize albums traduits dans de nombreuses langues (allemand, néerlandais, espagnol, italien, portugais …) sont parus entre 1996 et 2012[réf. nécessaire].

En 2014 il rejoint le Groupe Paquet et lance avec Pierre Paquet Place du Sablon, maison d’édition spécialisée dans les rééditions patrimoniales (Sydney Bruce, Petzi, Bob et Bobette, etc.). Il y poursuit sa série Les Tribulations de Roxane, réédite Les aventures de Charlotte et Assassine.

language Site Internet

retour

ANNE DIDIER
Illustratrice et auteure de livres pour enfant, Anne Didier, travaille également pour le magazine J’aime lire. Actuellement elle scénarise, avec son frère, Olivier Muller, deux séries de bandes dessinées jeunesse, Anatole Latuile, dessinée par Clément Devaux et Émile et Margot, dessinée par Olivier Deloye, aux éditions Bayard.

retour

ANNE RIVIÈRE
Anne Rivière naît en 1968 à Toulouse.
Inventant sans arrêt de nouveaux mondes imaginaires, elle commence à écrire dès l’enfance des poèmes et des histoires pour ses amis ou sa famille, ainsi qu’un recueil de contes pour sa petite cousine.

language Site Internet

retour

BABA
Bien que son physique agréable le promettait à une grande carrière de top model, Baba, contre toute attente, décide de perdre ses cheveux et de faire de la bande dessinée. Sa passion pour le cerf-volant et son amour des pizzas n’étant pas des atouts suffisants pour devenir bédéiste, il décide d’apprendre le métier dans la prestigieuse et onéreuse école Émile Cohl, mettant du coup toute sa famille sur la paille.
Au bout de 3 ans, il en ressort avec un diplôme plus ou moins mérité, bien décidé à percer dans le neuvième art. Il ignorait alors qu’il allait en baver parce que la BD, c’est rigolo mais c’est pas fastoche. Il multiplie alors les petits boulots pour s’acheter du pain, en plaçant ici et là des illustrations dans des journaux, pour des associations et même pour la télé mais ce n’est pas encore le succès dont il rêvait enfant quand il lisait avec émotion ses BD de Lucky Luke, Astérix et autre Schtroumpfs.
Puis un jour il rencontre Zep, ce qui ne change absolument rien à sa carrière mais c’était sympa. Au bord de la dépression, il décide alors d’ouvrir son blog et là, c’est le triomphe. Pas moins de 3 personnes se bousculent aussitôt sur ce site, laissant même parfois des commentaires cocasses et pertinents. Grâce au net, il rencontre des gens, se fait connaître auprès d’autres et de fil en aiguille, il lance en septembre 2006 avec ses compagnons Lapuss’ et Tartuff la série « Le Piou » dans le journal de Spirou.
En septembre 2008, il sort avec la même équipe son premier album au titre évocateur Super Blagues – Finie la Rigolade dont le tome 2 Abus de Pouvoirs arrive quelques mois après en juin 2009.
Puis après 3 ans de couveuse, « Le Piou » sort enfin de son œuf sous la forme d’un bel album aux Éditions Dupuis. Caressant l’espoir que celui-ci connaisse une brillante carrière sur des centaines de tomes, Baba s’entoure en attendant de scénaristes compétents et drôles qui l’aideront à conquérir le monde de la BD… ou pas. Au pire, il lui reste toujours l’option du mannequinat…

retour

BRUCERO
« Je suis né et je vis en Bretagne : nos racines sont riches de son histoire, de ses légendes, de ses mythes et de ses symboles. Tout cela nous nourrit. Non seulement j’accepte cet héritage, mais je veux contribuer à l’évolution de la culture de la Bretagne. »

Né à Lorient en 1970, Brucero a toujours pensé sa vie à travers le dessin et la peinture. Une forme d’expression naturelle pour lui, qu’il a travaillée et cultivée jusqu’à pouvoir en faire son chemin de vie. Après un passage éclair aux Beaux-arts de Lorient et Rennes et une année à Paris, il accumule rencontres, expériences, commandes diverses, participant à de nombreux festivals de bande dessinée et d’illustrations, éditant ses dessins en cartes postales et calendriers partout en Bretagne et dans le grand Ouest.

Aujourd’hui, l’illustration est son domaine, et l’imaginaire celtique et féérique ses univers intérieurs. Dans ses cartons, vit une faune hétéroclite de personnages de tous types : Fées, Elfes, Princesses et Chevaliers, Korrigans, Nains, Trolls, Dragons et autres créatures fantastiques.

Ses personnages offrent une vision poétique des petits peuples qui s’organisent et vivent en harmonie sous ses pinceaux et alimentent l’évocation des légendes celtiques. Par ses dessins, il ouvre des portes vers d’autres mondes.

Soucieux de préserver la sensibilité et l’effet vibratoire de son travail, Brucero a résolument fait le choix de tout réaliser en techniques traditionnelles. Toutes ses planches sont donc faites à la main (papier, graphite , peinture acrylique et aquarelle).

Il arpente les chemins de France et d’ailleurs en véritable pèlerin de l’imaginaire et du merveilleux sur les salons, littéraires, fantastiques et de bande dessinée. Il participe à des ouvrages collectifs de dessinateurs, comme l’Univers des Dragons édité en 2009 chez Daniel Maghen, le « Lanval » édité en 2010 par le Centre de l’Imaginaire Arthurien qui coédite en 2013 « Ardennes et Bretagne, les sœurs lointaines » avec le musée en Piconrue et le Gal Racines et Ressources des Ardennes en Belgique. Il publie son premier livre d’illustration en 2007 chez Drugstore (Glénat) : « Le livre secret de Merlin » marque son entrée dans le grand bain de l’édition.

Puis vient « A la recherche de la mandragore » en 2010. « Druiz, la prophétie perdue » est son troisième ouvrage.

language Site Internet
thumb_up Facebook

retour

CARINE
Carine, de son vrai nom Christine Racine, est née à Fribourg, en Suisse. Parallèlement à une formation de graphiste, elle crée des histoires en bandes dessinées. Mariée, elle a une fille en 1981. Sa rencontre – en 1981 également – avec une jeune femme atteinte de myopathie, lui donne l’idée de raconter le cheminement de personnes atteintes dans leur santé. Si des sujets concernant la santé ont été un tremplin, reconnaît Carine, elle a créé également des bandes dessinées de sciences fiction et deux séries pour enfants. En 1999, est sortie une histoire dont le héros est un chien, aux éditions « Coeur de Loup » (France).

retour

CEPPI
Né à Genève le 3 avril 1951, Daniel Ceppi entre en BD en 1977 en écrivant et dessinant « Le Guêpier », édité aux &ditions; Sans Frontière, premier d’une série intitulée « Stéphane Clément, Chroniques d’un Voyageur ». Dès l’année suivante, la suite de ces « Chroniques » paraissent dans « Métal Hurlant » et les Humanoïdes Associés en éditent deux nouveaux tomes. De 1981 à 1986, le mensuel « (A Suivre…) » rend compte de trois nouveaux voyages de Stéphane Clément. En 1991, Ceppi publie aux Humanoïdes Associés, le diptyque « CD Corps diplomatique », thriller désabusé traitant des relations internationales. À partir de 1996, après une interruption de dix ans, le même éditeur poursuit « Les Chroniques d’un Voyageur » (5 albums). En juin 2006, Ceppi publie dans la collection « Troisième Vague Lombard », le tome 1 de « CH Confidentiel », une série d’enquêtes policières menées en Suisse, mais aussi en Europe, ayant pour thème la criminalité en col blanc.
Texte © Le Lombard

retour

CHRISTIAN OFFROY
Christian Offroy est artiste peintre, installé à Montagnieu dans l’Ain depuis une dizaine d’année. Ce peintre figuratif, diplômé de l’Académie Royale des Beaux Arts de Bruxelles, évoque dans ses œuvres la diversité et la fragilité de l’humanité, souvent avec une touche burlesque ou raillante.

Dans ses illustrations on retrouve cette même fragilité, accentuée par la douceur de ses couleurs. Ses album Etoile des forêts, Heyo (tome 1), Heyo rêve de hibou (tome 2), Heyo dort avec les loups (tome 3) et Empreinte d’Ours ont été publié par la maison d’édition Couleur Corbeau.

language Site Internet

retour

CHRISTOPHE BERTSCHY
Bertschy est né le 7 octobre 1970. Après une formation de graphiste à Lausanne il se lance dans la création de dessins par ordinateur. En 1998, il rejoint la bande à Zep dans le magazine « Tchô ! » et anime les aventures absurdes et rocambolesques de « Jimmy Brocoli », le légume le plus groovy du potager. Puis petit à petit, le nonchalant et burlesque SMAX investit les pages en faisant l’unanimité. Le dessin électronique très original de Bertschy colle au plus près à l’univers contemporain de ses héros. Très éloigné de l’école franco-belge, SMAX s’apparente plus au graphisme des Simpsons ou de South Park.

Son premier album, SMAX Tome 1, sort en octobre 2000, suivi en octobre 2001 du SMAX Tome 2. Ces albums remportent un franc succès, notamment auprès de lecteurs séduits par son graphisme lisible et incisif. SMAX raconte les aventures désopilantes d’un adolescent confronté aux multiples problèmes qui émanent de cette période de la vie : le fiasco de ses expériences romantico-sexuelles et son manque d’enthousiasme pour le choix d’une carrière professionnelle. Les gags s’inspirent des contradictions de cet âge où SMAX se rebelle mollement contre son statut de public cible idéal avant de courir dépenser tout son argent de poche dans les dernières baskets vintage !

En octobre 2002 SMAX est de retour avec un troisième album. SMAX a un diabolique rival car Christophe Bertschy anime également les aventures de Nelson, un petit diable orange qu’on retrouve tous les jours en strips dans Le Matin (quotidien suisse à grand tirage et à large distribution). Depuis le 11 février 2001 (première parution) le public de Nelson ne cesse de croître : il parait depuis septembre 2002 en allemand dans le Bieler Tagblatt. Le démarrage international de la série est prévu pour janvier 2003, la maison d’édition Dupuis ayant décidé sa publication dans le journal de Spirou et sur Spirou.com. Des albums en couleurs sont programmés pour 2004. On considère d’ailleurs Bertschy comme l’un des représentants d’une nouvelle génération de dessinateurs qui mêlent nouvelles technologies et humour décapant.

language Site Internet
favorite Instagram
retour

CHRISTOPHE GIRARD
En 1992, Christophe Girard est diplômé de l’école nationale supérieure des beaux-arts de Lyon. Depuis 1997, il est professeur à l’école d’arts plastiques de Nice : La Villa Thiole.

Christophe Girard ne vient à la BD qu’en 2005 après une expérience d’artiste-plasticien. Après une collaboration avec les éditions ! dirigées par Bruno Letort pour trois albums, il rejoint les éditions les enfants rouges en 2010. Travaillant seul ou en collaboration avec des scénaristes, il s’est attaché à dessiner des histoires ancrées dans le réel. Ismahane tome 1, avec comme scénariste Sasha, a obtenu une mention spéciale du Jury œcuménique à Angoulême, FIBD 2012.

En 2015 et 2016, il publie Bernarreke en deux tomes. Le premier tome est l’histoire d’un enfant sourd dans un petit village flamand très catholique dans les années 50. Puis le tome 2 le même héros évolue à Sanary-sur-mer (Var), dans les années 60, où se déroule son adolescence compliquée par sa surdité, mais aussi par sa découverte de son homosexualité. Le scénariste de ces deux tomes est Bernard Valgaeren.

retour

CLOODE & CHRISTIAN MARTHE
CLOODE
Dès sa plus tendre enfance il est biberonné avec le journal de Tintin, de Spirou et les BD petit format vendues en kiosque. Il prend conscience de sa véritable passion pour le 9e art lorsqu’il reçoit son premier album d’Astérix le Gaulois et de Tintin.

Féru de bandes dessinées, de romans policiers Anglo-saxon, de littérature et de cinéma populaire il est également passionné d’Histoire et de cuisine ainsi que des bonnes choses de la vie.

Marié, deux filles et quatre petits-enfants, il exerce la profession de facteur ; ce qui lui fait dire ironiquement à qui veut bien l’entendre que c’est un "homme de lettres".

En 1992, sur un grain de folie, il fonde le festival international de la bande dessinée BDmania.ch Belfaux-Corminboeuf dont il assure la présidence pendant 26 ans.

Okla Noodle est le premier ouvrage du jeune scénariste!

CHRISTIAN MARTHE
À une époque où pour vivre de la BD, il fallait partir pour Paris ou Bruxelles, il décide de rester à Fribourg. Il lance un fanzine en 1981 qu’il vendra dans les rues de la ville. Okla Noodles y fera ses premiers pas. Entre ses projets cinéma (notamment Le Rieur aux Anges, court métrage avec Patrick Lapp, Thierry Romanens et Anne-Laure Vieli) il fait partie des fondateurs de La Spirale, salle de concert emblématique de Fribourg, et y assure en partie la sonorisation des concerts pendant 20 ans.

De 1991 à 1994, il collabore au Semeur, journal satirique romand. Et devient dès 1992 le dessinateur du bimensuel fribourgeois L’Objectif, jusqu’à sa disparition en 2014. Quelques remplacements pour les dessins de presse du journal Coopération et sa participation au collectif 1700 et des poussières aux éditions Fleurs Bleues, ainsi que ses dessins pour illustrer les éditos de Philippe Huwiler sur le site de Radio Fribourg jalonne son parcours.

En 2017, il reprend avec Philippe Nydegger les rênes du festival bédéMANIA, le plus vieux festival de BD de Suisse en activité. Il relance là même année le projet de BD qu’il avait avec Claude Hayoz pour remettre Okla Noodles en scène.

language Site Internet

retour

CODAK
Codak est un artiste peintre suisse. Depuis 2007, il donne des cours de dessin et de peinture dans son atelier (language www.atelieru.ch) à de nombreux élèves de tout âges et de tout horizons.

De son vrai nom Lionel Bourquin, il est diplômé de l’École Cantonale d'Art du Valais (ECAV). Artiste aux nombreuses facettes, il ressent un besoin permanent de création, une volonté de s’exprimer par le biais de l’image.

Il a cherché différents modes d’expression et outils convenant le plus possible au message qu'il souhaitait transmettre. Ainsi, peintures, installations ou performances sont devenus ses différents moyens de transposer ses idées.

Grâce à l’étendue de ses connaissances dans le domaine de l'image, il est souvent mandaté pour divers travaux créatifs et artistiques. De nombreuses entreprises ou particuliers font appels à lui pour réaliser des travaux graphiques, expositions, performances ou live painting.

language Site Internet

retour

CORINNE JAMAR
Né à Bruxelles en 1962, elle a été directrice artistique en agence de publicité pendant 12 ans. Dans le même temps, elle écrit. Elle est auteur jeunesse chez des éditeurs tel que Casterman, L’École des Loisirs, Mijade. Son premier roman « Emplacement réservé » s’inspire de l’histoire de sa fille aînée, handicapée. En BD, elle est la scénariste des “Filles d’Aphrodite” (éd. Glénat), avec André Taymans au dessin et de “Blanche” (éd. Casterman).

retour

CORRIDOR COSMIQUE
Né le 23 janvier 1969 à Vevey, Sébastien Perroud, dit Pet, alias Corridor Cosmique, est au bénéfice d’un CFC de décorateur-étalagiste. Il s’intéresse à la BD et rencontre Dominique Willemin en 1999. Ils publient ensemble l’album Le Botaniste en 2004, puis J’ai épousé une communiste, dont l’intégrale sort en 2010, chez Paquet.PET réalise diverses illustrations et participe à des collectifs BD sous la houlette de Georges Pop. De 2008 à 2013, il est l’auteur d’un dessin hebdomadaire pour le journal 24H du samedi. En 2012, il collabore avec le bureau d’architectes HHF Architects à Bâle concernant un concours pour un nouveau bâtiment de l’EPFL (6 planches BD accompagnant la présentation du projet)Il réalise également des pochettes de CD, étiquettes de spiritueux, T-shirts, autocollants, story-board, dessins à l’acrylique en grands formats façon ligne claire.

language Site Internet
thumb_up Facebook
favorite Instagram
retour

DANIEL KOLLER
Daniel Koller est né en 1963, à Genève. Il n’a pas fait d’études ni de formation particulière. En effet, c’est un autodidacte dans le domaine du dessin. Passionné de bandes dessinées depuis l’enfance, il exerce à mi-temps, dès la fin de sa scolarité obligatoire, divers petits boulots qui lui permettent de développer parallèlement le dessin. Première publication dans le magazine (À Suivre) vers l’âge de vingt ans, sous le pseudonyme de Bader K. Puis, toujours dans (À Suivre), échelonnées sur une dizaine d’années, suivent plusieurs autres publications, mais cette fois sous le nom de Koller. Deux histoires courtes, publiées peu avant la disparition du mensuel, mettent en scène le personnage de Luc Lafontaine, qui a fait par la suite l’objet d’un album. Intitulé Les tribulations de Luc Lafontaine, ce one-shot, paraît aux éditions Casterman en 2000. Cet album a été réalisé entièrement par Koller, lors de son séjour d’une année à Paris, financé par la bourse de la Fondation Patino pour les jeunes artistes.

Dès lors, sa carrière décolle : il entame la série Mayam avec le scénariste Desberg, dont quatre tomes paraissent aux éditions Dargaud entre 2003 et 2007. Toujours chez Dargaud, il participe au tome 5 de la série Empire USA, toujours en collaboration avec Desberg. Plus récemment, Koller a encore travaillé avec Desberg sur une nouvelle série aux éditions du Lombard : I.R.$ – all watcher, dont les deux premiers tomes sont sortis en 2010 et 2011.

retour

DANIELLE CORIN
Danielle Corin fait partie des quelque 17’000 parents d’enfants atteints d’autisme en Suisse. Le couperet est tombé un jour de 1967, le petit Vincent n’était alors âgé que de 18 mois. «Nous sommes sortis de chez le médecin complètement démunis. Il nous a fallu parcourir toutes sortes de livres pour essayer de comprendre ce trouble. C’était assez fastidieux», raconte la Montreusienne en contemplant la photo de son fils, disparu depuis peu. C’est justement pour aider les parents d’enfants touchés par ce handicap que cette maman a décidé de prendre la plume. Mais pas seulement. «Le but était aussi de présenter l’autisme au grand public. En le vulgarisant par un art populaire comme la bande dessinée, on le rend accessible à tous», explique-t-elle.

retour

DANY
Ce qui caractérise le mieux la carrière de DANY, c’est la diversité.

« OLIVIER RAMEAU » tout d’abord, qu’il crée avec GREG , est une série délicieusement onirique où fantaisie et l’humour se mélange pour notre plus grand bonheur.

Dans un style tout différent, très réaliste, il nous offre « HISTOIRE SANS HEROS » sur un scénario de JEAN VAN HAMME. Un récit d’une densité remarquable qui connaîtra une suite tout aussi passionnante : « VINGT ANS APRES ».

Viennent ensuite les fameux recueils de gags coquins « CA VOUS INTERESSE ? » etc… où DANY nous prouve son talent exceptionnel pour dessiner les jolies filles déshabillées.

C’est très sexy et surtout très drôle.

Pour « EQUATOR », série d’aventures se passant en Afrique, DANY se sert admirablement de toutes la documentation et de toutes les émotions qu’il a accumulées tout au long de ses nombreux voyages autour du monde.

Il vient de surprendre une fois de plus son public en publiant l’histoire fantastique d’un voyage dans la Roumanie d’aujourd’hui sur les traces de DRACULA : « TRANSYLVANIA », sur un scénario d’YVES H.

Et ce n’est pas fini ! Cette fois avec son ami ARLESTON, il dessine actuellement « LES GUERRIERES DE TROY » où il aborde pour la première fois l’héroic-fantaisy. Un régal…

language Site Internet
thumb_up Facebook

retour

DERIB
(horaire annoncé prochainement)

Fils d’un peintre renommé, Claude de Ribaupierre, alias DERIB, a la chance de grandir dans une famille où la bande dessinée est bien considérée. En conséquence de quoi il quitte sa Suisse natale pour Bruxelles, où il apprend le métier de dessinateur de BD au sein du prestigieux studio Peyo.

Rapidement, il publie dans les magazines Tintin, Spirou et Pilote. Il crée son personnage fétiche, “Yakari”, à l’âge de 22 ans, mais il faudra attendre sa rencontre avec le scénariste JOB pour que le petit indien prenne réellement vie.

A partir de 1974, Derib creuse la veine réaliste, avec “Buddy Longway”, western atypique mettant en scène la vie d’une famille de trappeurs dans le Midwest. Cette série très personnelle lui permet notamment de nous faire partager son amour des chevaux, dont il est l’un des meilleurs dessinateurs.
Il partage ensuite son temps entre Yakari et une série de one-shots contemporains, d’une grande sensibilité. “Jo”, “No Limits” ou “Pour toi, Sandra” mettent ainsi en lumière les malades du Sida, la délinquance juvénile ou la prostitution.

Auteur éclectique et résolument humaniste, Derib est également la figure tutélaire de la BD suisse, dont il reçoit fréquemment les jeunes auteurs les plus prometteurs.

Depuis 2012, il collabore avec son fils Arnaud qui édite ses nouveaux albums au éditions AS’Créations : “Tu seras Reine” qui décrit l’univers des vaches d’Hérens, “l’Aventure d’un Crayon” Art Book qui retrace ses 50 ans de carrière, “le Galop du Silence” sur les chevaux de Franches-Montagnes dans le Jura suisse, “La Patrouille” suite de “Tu seras Reine” sur le ski alpinisme avec comme toile de fond la mythique course de La Patrouille des Glaciers enfin “Ferdinand Hodler, une vie d’artiste” un album illustré qui retrace la vie du peintre suisse à l’occasion de la commémoration des 100 ans de sa mort.

language Site Internet

retour

DÉSIRÉE ET ALAIN FRAPPIER
Désirée Frappier nait à Paris en 1959. Autodidacte, elle exerce plusieurs métiers (comédienne, costumière, animatrice d’ateliers d’écriture, journaliste) et travaille pour les Éditions du Cercle de la librairie, la Revue des bibliothèques et Livres-Hebdo avant de devenir scénariste.

Alain Frappier nait à Gafsa en Tunisie en 1952. Formé à l’École nationale supérieure des arts décoratifs ce peintre, graphiste, illustrateur travaille pour le CNDP, le ministère de la Reconstruction et de l’Urbanisme, la cinémathèque Robert-Lynen, Universal, les éditions Hatier, Hachette-Littérature, entre autres avant une orientation purement personnelle.

Leur travail s’appuie pour chaque ouvrage sur d’importantes recherches historiques et bibliographiques. Dans Dans l’ombre de Charonne, comme dans chacun de leurs romans graphiques, cette volonté de témoigner s’accompagne d’une vision propre des événements et d’une grande maîtrise des codes propres à la bande dessinée qui fait de cette œuvre un véritable « essai » en bande dessinée. Il a ainsi été souligné que cette bande dessinée se prête particulièrement bien à un usage pédagogique.

language Site Internet

retour

ERIK ARNOUX
Erik Arnoux est né le 5 août 1956 à Nancy. Après des études à l’École supérieure d’arts graphiques (ESAG), à Paris, il entre à ‘Plein Pot’, un mensuel de sports mécaniques en BD. Il y rencontre Christian Debarre (Bar2), Christian Rossi et Brice Goepfert…

Dans le même temps, il dessine, pour les magazines ‘Télé Junior’ et ‘Télé Parade’, des centaines de pages mettant en scène les héros des dessins animés de la télé.

En 1992, il crée « Sophaletta » (collection « Cratère », Glénat) ; il réalise seul les trois premiers tomes, puis confie le dessin des six autres épisodes à Dominique Hé.

En 2000, il devient consultant BD pour la Caisse d’épargne, partenaire du Festival international de la bande dessinée d’Angoulême. Ainsi, chaque année, entre 2000 et 2008, il conçoit et anime un programme fait d’interviews d’auteurs et de séances d’initiation au métier de la BD. Il n’en délaisse pas pour autant l’écriture, au contraire !

Il signe, avec Chrys Millien, « Witness 4 » (Soleil Productions, 2001-2005), une série d’anticipation. (La version intégrale, intitulée « W4 est prévue chez Sandawe). Il reprend également, le temps de cinq tomes (tomes 14 à 18), le scénario des « Aigles décapitées » (Glénat), série mise en images par Michel Pierret. Et il scénarise « La dernière fée du pays d’Arvor » (Glénat, 2002-2004), un triptyque d’heroic fantasy médiévale dessiné par Jean-Marie Michaud.

En 2011 et 2012, il codessine, avec Chrys Millien, son « associé graphique », le thriller en deux tomes « Poker face » (scénario de Jean-Louis Fonteneau, Jungle).

À la même période, il se lance dans l’aventure du crowdfunding en écrivant, pour l’éditeur participatif belge « Sandawe »,la série « Sara Lone », dessinée par l’Espagnol David Morancho. Le deuxième des quatre tomes est sorti en 2015.

En 2013, de retour chez Glénat, il signe « Les Génies de l’Arc de Triomphe » (collection « Patrimoine », Glénat), un one shot scénarisé par Fonteneau (« Poker face »).

En 2014, il se lance, avec Kraehn ns L’aiateur », spin off de « Tramp » (Dargaud, 2016).

language Site Internet

retour

ERLE FERRONIERE
Depuis l’enfance, Erlé Ferronnière a toujours été passionné par le dessin et la peinture. Issu de familles d’architectes par ses deux grand-pères (arrière-petit-fils de Charles Chaussepied), il a eu la chance d’évoluer dans un environnement où le domaine artistique était considéré et valorisé.

Son baccalauréat en poche, il se dirige vers les beaux-arts. Il est admis à l’École régionale des beaux-arts d’Angers en 1991. Au terme de trois années d’études, il obtient son diplôme national d’arts plastiques, option art.

Entre-temps, il rencontre Jean-Baptiste Monge, élève en école d’arts appliqués puis dessinateur publicitaire. Ensemble, ils se lancent dans l’illustration et c’est ainsi que leur premier livre, Halloween, est publié en 1997. Suit Mic & Mac en solo, puis À la recherche de Féerie tome I et tome II à nouveau avec Jean-Baptiste, L’Univers des Dragons un ouvrage collectif regroupant de nombreux illustrateurs, et Fées & Déesses, de nouveau en solo côté illustration…

Depuis quelques années, il se consacre pleinement au dessin et à la peinture avec le soutien de la galerie Daniel Maghen, sans pour autant abandonner ses thèmes de prédilection que sont la mythologie et le légendaire.

language Site Internet
thumb_up Facebook

retour

FABIEN RYPERT
Créateur de la BD « Boogy & Rana », Fabien Rypert est aussi illustrateur. Publié dans plusieurs pays de la francophonie, il a animé depuis 1998 quelques 750 ateliers de bande dessinée dans près de 300 écoles et bibliothèques, et travaillé dans 350 salons et festivals.
Né le 26 août 1964 et rien ne le prédisposait à faire de la BD. Ses études l’amènent à l’électrotechnique. C’est au club théatre du lycée qu’il commence à réaliser quelques dessins pour les affiches des spectacles. Ses premières publications furent pour la Librairie Andromède à Lille. Il réalisait des illustrations pour les ouvrages de la collection Proxima.Puis en 1987, il intègre un studio de dessin où il apprend à encrer les personnages d’Astérix et de Disney.
C’est en 1988 qu’il se lance seul, travaillant pour les USA (1ère série de cartes Boogy), la Suède (posters), les jeux Nathan , Disney etc..En 1990, Boogy revient avec une nouvelle série de cartes postales pour les Editions Dalix.1992, mise en chantier des aventures de Boogy & Rana. « L’étang qui rétrécissait »,le tome 1 sera publié en 1996 par les Editions Coeur de Loup.
Ayant réalisé les mises en couleur des cartes Gaston Lagaffe, André Franquin lui fera le très grand honneur de préfacer ce premier album. Au festival d’Angoulême en 1997, ils ont obtenu, Tarvel et lui le prix très recherché de l’Alph’Art jeunesse.
Il assure à partir du tome 5 le scénario et les dessins de la série.

language Site Internet
thumb_up Facebook
favorite Instagram

retour

FLORENCE CESTAC
Florence Cestac est un grand nom de la bande dessinée franco-belge. Fondatrice des éditions Futuropolis en 1975 et créatrice du personnage d’Harry Mickson, elle collabore également aux tout premiers débuts de magazines cultes, tels que ‘Pilote’, ‘L’Écho des savanes’ ou encore ‘Charlie Mensuel’, et travaille avec de nombreux auteurs et scénaristes, comme Tonino Benacquista ou René Pétillon. Tout au long de sa carrière, elle obtient de nombreuses récompenses, dont l’Alph’art de l’humour du Festival international de la bande dessinée d’Angoulême, qu’on lui décerne à deux reprises, notamment pour l’album « Le Démon de midi » (1996, Dargaud) en 1997.

Elle dessine pour ‘Salut les copains’, ‘Lui’, ‘20 ans’, et rencontre Étienne Robial, avec lequel elle ouvre, en 1972, la première librairie de bande dessinée parisienne et fonde, en 1975, les éditions Futuropolis. Dans le feu de l’action, elle devient maquettiste, emballeuse, livreuse, photograveuse, traductrice, nounou d’auteurs, attachée de presse et directrice de collection. Elle voit défiler dans son bureau toutes sortes de jeunes talents en friche, et racontera, avec Jean-Marc Thévenet, cette expérience enrichissante dans un livre intitulé « Comment faire de la bédé sans passer pour un pied nickelé » (1988, Futuropolis).

Parallèlement, elle crée le personnage d’Harry Mickson : une sorte de haricot (le haricot dodu du cassoulet, pas le modèle de régime) vêtu d’une salopette-short d’où émergent quelques bras et jambes caoutchouteux, un gros nez et un béret directement vissé à la cervelle. Ce rejeton illégitime de Mickey Mouse, qui se balade dans ‘(À SUIVRE)‘, ‘Métal hurlant‘ et ‘Charlie‘, est promu mascotte de Futuropolis et du Mickson BD Football-Club.

Elle reçoit en 1989 l’Alph’art de l’humour du festival d’Angoulême pour « Les Vieux Copains pleins de pépins » (1989, Futuropolis), et crée les aventures de Gérard Crétin dans ‘Mikado’. Dans ‘Le Journal de Mickey’, elle transforme la rubrique jeux des Déblok en bande dessinée.

En 1997, elle récolte un deuxième Alph’art de l’humour pour « Le Démon de midi »

En 1998 paraît « La Vie en rose » (Dargaud), album retraçant la jolie vie de Noémie, monomaniaque du ravissement. En 1999, dans le genre projection des diapos de vacances, c’est « Du sable dans le maillot »(Dargaud) et, en 2000, « Les Phrases assassines » (Verticales), avec Véronique Ozanne — un recueil cruel et tordant de ces petits mots doux qui vous envoient un môme en analyse pour quinze ans.

D’autre part, depuis 1993, Florence expose ses oeuvres hors BD (souvent en trois dimensions) à la galerie Christian Desbois.

En 2000, elle reçoit le grand prix de la ville d’Angoulême, ce qui fait d’elle la présidente du festival en 2001, avec un jury presque exclusivement féminin, une rétrospective passionnante de son oeuvre et un discours de Charlie Schlingo depuis le balcon de la mairie — du grandiose. Chez Dargaud, elle publie, en 2002, « La Vie d’artiste » (autobiographique à quelques broutilles près) et, en 2004, « Super catho » (récit d’une enfance catho dans la Bretagne des années 1950), sur un scénario de René Pétillon. En 2005, alors que « Le Démon de midi » est porté à l’écran, elle lui donne une suite finement intitulée « Le Démon d’après midi » (Dargaud).

En 2007, elle publie « La Véritable Histoire de Futuropolis » (Dargaud), où elle narre la fabuleuse aventure éditoriale et humaine de la première librairie de bande dessinée, ouverte en 1972, devenue ensuite une maison d’édition hors norme — et dont elle fut l’un des piliers. En 2009, elle publie, avec Jean Teulé, une biographie posthume sur la vie de Charlie Schlingo (« Je voudrais me suicider mais j’ai pas le temps », Dargaud). L’année 2010 voit l’apparition du volume 4 de la série « Les ados » (Dargaud) qui se moque gentiment de l’âge ingrat.

Dernièrement, Florence Cestac a travaillé avec Nadège Beauvois Temple sur l’album « On va te faire ta fête, maman ! » (Dargaud). Sorti en avril 2011, ce recueil de 100 dessins a pour vocation de faire rire autour du thème de la grossesse et des maladresses de l’entourage qui, souvent, l’accompagnent.

En 2011 également paraît « Des salopes et des anges » (Dargaud), une histoire imaginée avec Tonino Benacquista. Et, en 2013, c’est seule que Florence Cestac publie l’incroyable « Le Démon du soir ou la Ménopause héroïque » (Dargaud).

En 2015 sort « Un amour exemplaire » (Dargaud), scénarisé par Daniel Pennac, qui connaît une adaptation au théâtre du Rond-Point en 2018.

En 2016, elle sort le premier tome de « La Fille des oiseaux » (Dargaud), dont la suite et fin sort en 2108.

language Site Internet

retour

FRANK MARGERIN
Né le 9 janvier 1952 à Paris.

Frank Margerin s’installe sur les bancs des Arts Appliqués en 1968 pour en ressortir en 74 avec un diplôme de laqueur et de dessinateur « Textile ». À partir de 1976, Margerin a d’abord frappé aux portes de la publicité avant de se voir offrir un travail par Jean-Pierre Dionnet, le rédacteur en chef de ‘Métal Hurlant’. Le numéro six de la revue accueille ses premières planches, « Simone et Léon ». En 1982, il crée « Albert et Mauricette », dont les strips paraissent dans le supplément hebdomadaire du Matin de Paris. Parallèlement à ses publications dans ‘Métal Hurlant’, il collabore aux éphémères revues ‘Rigolo’ (le mensuel humoristique des Humanos), ‘Viper,’ ‘Zéro’, ‘Phosphore’, ‘Zoulou’… Il dessine dans les pages de ce dernier les reportages des journalistes Skoup et Max Flash, sur un scénario de Phil Casoar. Très vite on retrouve des dessins de Frank partout : il multiplie les pochettes de vinyles, affiches de films, concerts, festivals, illustrations publicitaires, etc. Mais de cette prolixité l’histoire retiendra avant tout son personnage-fétiche, Lucien, la banane la plus célèbre de la bédé, rockeur rigolard emblématique des années 80.

En 1986, « Tu dis que tu l’M », chanson écrite avec ses copains dessinateurs (Denis Sire, JC Denis, Vuillemin et Dodo), propulse le Dennis’ Twist à la dixième place du Top 50. En 1989, Margerin se lance dans le dessin animé. « Les Aventures de l’insupportable Manu » sont diffusées sur la 5 puis sur Antenne 2, avant de devenir trois albums de vraie BD aux Humanos. Il est couronné Grand Prix de la ville d’Angoulême en 1992. En 2002, il crée le personnage de Momo le coursier pour L »Écho des Savanes’ qui donnera trois albums chez Albin Michel.

En 2006 sortie de l’album » Shirley et Dino » aux Humanos. En 2008, il intègre l’équipe de ‘Fluide Glacial’ chez qui il sortira trois nouveaux albums de Lucien, âgé et père de famille.

En mai 2012, le premier opus de « Je veux une Harley » sur scénario de Marc Cuadrado, sort chez ‘Fluide Glacial’…

Les tomes suivants sortent chez Dargaud, dont le tome 6, « Garage, Sweet Garage » en 2020. Une sérié déjà culte chez tous les motards !

language Site Internet

retour

FRED SIMON
Fred Simon est né en Bretagne en 1967. Avec son frère Jean-Luc et un ami d’enfance, Joub, il se passionne pour la bande dessinée en découvrant les grands dessinateurs : Franquin, Morris, Jean Giraud, Didier Conrad et bien d’autres… Tous les trois se retrouvent dans le même lycée et fondent un fanzine qui leur permet de participer aux premières éditions du festival de Saint-Malo et de rencontrer des professionnels de la bande dessinée. Puis c’est la fac d’arts plastiques à Rennes en 1986, où, avec d’autres bédéphiles (Étienne Davodeau, Toff, Argl), il crée le studio Psurde : une structure une structure qui publiera différents travaux (albums, cartes postales…).
En 1991, Fred rencontre David Chauvel par l’intermédiaire de Lucien Rollin. Ils commencent à travailler sur un projet qui, un an plus tard, devient « Rails » (Delcourt), leur première série. D’autres suivront : « Le poisson-clown »(Delcourt), « Popotka » (Delcourt) – dont le tome 3 reçoit le prix Jeunesse 7-8 ans au festival d’Angoulême et « L’île au trésor » (Delcourt), une adaptation du roman de R.L. Stevenson. Fred réalise ensuite, seul, une adaptation de « L’Appel de la forêt » (Delcourt), de Jack London, avant de travailler avec Corine Jamar et Leo sur « Mermaid project » (Dargaud ; tome 5, 2017). (©Editions Dargaud).



retour

GRÉGOIRE VALLANCIEN
Grégoire Vallancien vie et travaille à Paris. Après des études de graphisme à l’E.C.V, il se lance dans l’illustration – d’abord pour la presse, la publicité et la communication d’entreprise – puis pour l’édition jeunesse. Il est aussi l’auteur des textes de certains de ses albums. Il est l’illustateur de la collection Ma première mythologie dont le dernier tome Ulysse et le chant des sirènes est paru au début de l’année 2017.

language Site Internet

retour

GUEGUEL
Bonjour, moi c’est Joël Schopfer ! Dans la région, on me connait sous le pseudonyme de Guéguèl. Oui je sais, c’est plutôt particulier. Mon petit frère plus jeune, n’arrivant pas à prononcer mon nom, balbutiait « Gue-gueeel », et c’est depuis resté comme mon nom d’artiste !

Diplômé de l’école professionnelle des arts contemporains (EPAC), je suis illustrateur indépendant et professeur de dessin depuis 2010, installé dans le Valais en Suisse Romande. Je suis également le créateur du personnage de bande dessinée Sharly, le premier personnage de BD envoyé dans l’espace !

Je réalise tout type d’illustrations sur-mesure, propose des cours de dessin en tout genre et anime vos évènements grâce à des stands d’illustrations dont vos invités se souviendront.

language Site Internet
thumb_up Facebook
favorite Instagram

retour

JEAN-LOUIS THOUARD
Jean-Louis Thouard est né à Toulouse et a passé toute son enfance dans le Jura. Après les Arts décoratifs et une licence à la Faculté d'art de Strasbourg, il collabore avec de nombreux éditeurs.

Diplômé de l’Ecole des Arts Décoratifs de Strasbourg, et licencié de la faculté d’Arts Plastiques, il travaille pour l’édition et a publié plusieurs ouvrages en France, Angleterre, Turquie et Hong-Kong.
Il a notamment collaboré avec Pierre Bottero pour illustrer "La Quête d’Ewilan", "Les mondes d’Ewilan", "Le Pacte des Marchombres", et "Isayama".

Chez Casterman il a dessiné la trilogie sur les "Histoires extraordinaires d’Edgar Poe".

La ville de Dijon lui a commandé l’exposition "Dijon vu par" 2012.

En 2013, il publie "La somnambule", adaptation en bande-dessinée du polar américain "La Somnambule" d'Helen McCloy sur un scénario du romancier Stéphane Michaka.

Il vit aux environs de Dijon.

language Site Internet

retour

JÉROME PHALIPPOU
Jérome Phalippou est né en 1971 à Montbéliard (Doubs). Douanier et dessinateur, il réalise, en 2005, le fascicule Contrebande et douaniers en haute-savoie (Éd. du Roc d’Enfer). Il illustre également des comptines régionalistes pour enfants dans la collection des Mini-Sapiens (Éditions de l’Astronome). Il a réalisé plusieurs expositions et fait des conférences sur le thème de la douane en terre savoyarde. Dessinateur régulier au Dauphiné Libéré, il a mis entre-parenthèses sa profession de douanier et est responsable depuis 2010 du futur écomusée de la douane qui est en cours d’aménagement dans le bâtiment désaffecté de la douane du Pas de Morgins à Châtel. Il a illustré aux Éditions le Vieil Annecy, l’ouvrage publié en 2008 La Pêche aux souvenirs…Les pêcheurs de Rives et l’Écomusée de Thonon.

retour

JÔLI
Sous les pseudonymes de Jôli se cache Joël Bussy, auteur engagé dans un travail auprès des migrants et des réfugiés.

retour

JOSÉ ROOSEVELT
José Roosevelt (né à Rio de Janeiro en 1958) est un peintre et dessinateur brésilien vivant en Suisse.

Fasciné par l’art fantastique, la bande dessinée et le surréalisme, José Roosevelt peint ses premiers tableaux à l’huile à l’âge de 15 ans. C’est un autodidacte : il visite les musées et les galeries d’art et consulte constamment les livres sur l’histoire et la technique du dessin et de la peinture. Il expose son travail artistique pour la première fois en 1979 à Brasilia. Ses tableaux truffés de symboles sont profondément influencés par les œuvres de Jérôme Bosch et Salvador Dalí. À partir de l’année suivante, l’artiste se consacre entièrement à ses recherches et les expositions qui se succèdent voient se côtoyer des œuvres d’inspiration surréaliste et des paysages urbains hyper-réalistes.

language Site Internet

retour

JULIEN CACHEMAILLE
Julien Cachemaille est auteur illustrateur indépendant, spécialisé dans la littérature jeunesse.

Il a illustré une centaine de livres à ce jour, majoritairement des livres pour enfants et des bandes dessinées pour les jeunes. Pour la collection 10pages.ch, il a créé Smol et Luciole, qui ont été vendus à plus de 60’000 exemplaires et qui accompagnent des milliers d’écoliers de Suisse romande dans leur processus de découverte de la lecture.

Il a également collaboré trois fois avec l’auteur-compositeur-interprète Michel Cardinaux et les Éditions Rapsodia, pour un conte musical russe et deux histoires sur la musique américaine du début du xxe siècle. Un quatrième projet est en cours.

En plus des dessins réalisés pour ses clients, Julien Cachemaille dessine, peint et publie ses propres œuvres : Les Éditions de la Chaussette, publient des livres pour enfants, des bandes dessinées et des jeux de société. Il publie également aux Éditions de la Chaussette des productions d’autres auteurs et illustrateurs.

retour

JUNG
Sik Jun Jung est né le 2 décembre 1965 à Séoul, en Corée. Adopté par une famille belge en 1971, il prend pour nom d'adoption Jung Henin. Il suit des études d'Humanités Classiques (latin et mathématiques) à l'Athénée Royal de Rixensart, avant de fréquenter un an, en 1985, l'atelier Saint-Luc de Bruxelles. Il étudie ensuite à l'académie des Beaux-Arts de Bruxelles, en section Illustration. Parallèlement, il fait un bref passage dans le dessin animé, à la Cambre. C'est en 1987 que sa carrière prend un tournant décisif, puisqu'il rencontre Marc Michetz, qui le présente au magazine Spirou. Cela lui permet d'illustrer quelques courts récits dans Spirou et Tintin. Il travaille alors quelques mois dans l'atelier d'Yslaire et de Darasse, et illustre aussi les couvertures du Belgian Business Magazine. En 1991, Jung publie le premier des quatre tomes de Yasuda, chez Hélyode-Lefranc. La finalité de ses dessins est pour lui de faire transparaître des émotions, des sentiments, avec des personnages bien présents, vivants. En 1997, en collaboration avec Martin Ryelandt, il réalise La Jeune Fille et le Vent, aux éditions Delcourt. L'univers asiatique de cette série d'heroïc-fantasy est un retour à ses origines coréennes, et le fantastique lui permet de renforcer le côté évocateur de son dessin, notamment pour le héros : le Vent. Il signe avec Kwaïdan son premier scénario, une nouvelle série qui frappe par la beauté des couleurs directes et la poésie subtile et raffinée qui émane de ce conte nippon.
Texte © Delcourt

retour

JYTÉRY
Jytéry partage ses activités entre l’illustration, la bande dessinée et le story-board. Comme dessinateur BD, il travaille sur ses propres projets après avoir repris, avec Rodolphe au scénario, les rennes de la série Arlequin créée par Dany et Van Hamme.

Également illustrateur, il a collaboré au journal Pif mais conserve dans ses cartables un ensemble de dessins érotiques non encore publiés à ce jour. En tant que story-boarder, il participe à de nombreuses séries de dessins animés pour la télévision (Tortue Ninja, Le Petit Poucet, Paddington, Archie et, plus récemment, Esprit Fantôme et Shaolin Kids). Pour Bamboo, il réalise Plan drague.

retour

KAYA
Né en 1960 dans une ferme en Bretagne, à Saint Sulpice la Forêt près de Rennes (les vaches s’en souviennent encore !…) Kaya entre au lycée hôtelier de Dinard en 1975 et en sort diplômé 3 ans plus tard. Il exerce alors pendant 15 ans son métier de cuisinier. C’est en 1981 qu’il débarque en Haute-Savoie pour ne plus quitter cette belle région. Sa passion pour le dessin l’emporte et lui fait ouvrir un atelier où il exprime tout son talent artistique. C’est en 2003 que va naître sa vache et le phénomène KAYA, ici on dit “la Vache de KAYA” comme on dirait “le chat de Geluck”. Kaya est un peu le Geluck de nos montagnes. C’est alors que le Dauphiné libéré le contacte pourmettre en illustration humoristique l’actualité du G8 à Evian… Il sort son premier album intitulé “La Vache qui Meuh’rmurait à l’oreille des hommes”, de braves et belles abondancières aux pis rebondis qui se plaignent de ne pouvoir manger leurs farines, et oui Kaya c’est l’actu mais à rebrousse poil. Principe de précaution anti-morosité oblige !

language Site Internet

retour

KIANOUSH
Dessinateur de presse et activiste, Kianoush a quitté l’Iran en 2009 comme refugié politique, à cause de son engagement dans le Mouvement Vert et dans le Cartoonists’ Rights Network International (CRNI). Ses dessins ont été publiés sur des sites iraniens comme Khodnevis, et sur des medias européens tels que le Courrier International ou Arte. Kianoush a également dirigé plusieurs expositions depuis 1995 en Iran et depuis 2011 en Europe.

En 2012, cet illustrateur a reçu le prix de dessin de presse international par Kofi Annan et par la ville de Genève, en Suisse.

En tant qu’artiste visuel, il a travaillé aussi dans le domaine de la gravure et de l’art vidéo. L’exposition Love, organisée avec des artistes israéliens, et l’exposition de gravure Déjà vu, sont ses projets les plus récents.

retour

KRUM
Né en Suisse en 1979, Krum se tourne très tôt vers les arts graphiques.
Après deux ans à l’École des Beaux Arts du valais, il se lance dans une série d’expositions intitulées Absurdopolis premier, second et dernier voyages, de 1999 à 2001.

En 2003, il reçoit le premier prix des nouveaux talents au festival BD de Sierre et crée Absurdostudio son propre studio d’illustration.

En 2004, il publie aux éditions Castagniééé, l’Au‐Dessus, son premier album et pour promouvoir le livre, dessine seize affiches géantes disséminées dans Vevey, étant ainsi à l’origine du fabuleux festival Pictobello. Dés lors, il reçoit régulièrement des demandes d’illustration de la part de magazines, de jeux de rôle ou de jeux vidéos.

En 2010, Krum expose Chronopolis, un univers « steampunk » entièrement réalisé au crayon à la cité du Temps à Genève. En 2011, un jury mandaté par le journal Le Temps le considère comme un des nouveaux visages de la création dans le domaine de la bande Dessinée suisse.

En 2015 parait O2 qui rencontre un très bon accueil critique. En parallèle, Krum commence a enseigner l’illustration dans une école d’art de Lausanne, ce qui lui permet de redécouvrir de nombreuses techniques et possibilités. Il met ainsi en place, chaque année, avec le soutien du festival BDFIL et de l’école Ceruleum , les 24heures de la bande dessinée de Lausanne.

Depuis 2017, il crée, dessine et publie dans Le Porte-Rêves, un fanzine de BD et d’illustrations où, associé à d’autres dessinateurs, il conte des histoires en toute liberté éditoriale. Dès 2018, il commence une nouvelle séries d’illustrations autour des synthétiseurs, sa seconde passion. Il les met en scène telles des ruines Piranèsiennes dans de gigantesques formats numériques et traditionnels.

Ses œuvres sensibles portent au voyage.

Texte : SCAA Swiss Comics Artists Association


retour

LA BÛCHE
Fanzine collectif initié en 2015 sur la base du constat que la bande dessinée est encore un milieu massivement masculin, La bûche a pour objectif de visibiliser et faire se rencontrer des dessinatrices de Suisse romande pratiquant la BD.

Elle rassemble chaque année 17 nouvelles contributrices, sur un thème libre. Autour du fanzine, des événements, hors-séries et collaborations ont lieu.

language Site Internet
thumb_up Facebook
favorite Instagram

retour

LÉAH TOUITOU
Diplômée de l’école Emile Cohl (2009), Léah Touitou fait des dessins, des ateliers et des voyages :

-des dessins pour l’album « De toits à moi « , « L’arbre à secrets » et divers collectifs

-des ateliers (de BD, d images, d’écriture, de cinéma d’animation) pour pleins de festivals et de structures

-Des voyages, pour faire des dessins et animer des ateliers, en particulier pour le projet Caravane d’Images, mais aussi au Canada, au Cameroun, au Burkina faso…

language Site Internet

retour

LÉANDRE ACKERMANN
Née en 1988 dans le Jura Suisse, Léandre Ackermann termine ses études à l’Ecole Professionnelle des Arts Contemporains de Saxon en 2010. Elle bénéficie en 2012 d’une bourse de voyage de la Commission Culturelle Interjurassienne pour un séjour de trois mois en Israël. Ce voyage riche en découvertes et en croquis débouche l’année suivante sur une exposition au Musée Jurassien d’Arts et d’Histoire.

Léandre a participé à différents fanzines et collectifs autoédités avant de signer en 2015 sa première longue bande dessinée L’Odyssée du microscopique, scénarisée par Olivier F. Delasalle et publiée aux éditions de la Boîte à Bulles. La même année, elle fait une résidence artistique aux FAC (St-Ursanne) et devient membre du Collectif des créatrices de bande dessinée contre le sexisme.

language Site Internet

retour

LEEN
Née sous la pluie du sud ouest, au pays des canards, pour finalement rejoindre le soleil (et le vent…) de Montpellier. Je dessine depuis mon plus jeune âge et aujourd’hui j’en ai fait ma passion. Bercée par les Disney, je me souviens de quelques œuvres de maternelle dont ce personnage qui revenait souvent. Un chat humanisé jouant de la guitare la plupart du temps… Aujourd’hui je mets en scène des personnages antropomorphes dans des cases, pour enfin voir un jour une histoire complète éditée… J’ai pu améliorer mon coup de crayon grâce aux cours de BD donnés par Fred Campoy, dessinateur professionnel (Arcanes, Little Big Joe, Shrög, Kookabura Universe t.11 et dernièrement Karma Salsa). Il m’a aidé à progresser durant plusieurs années et je l’en remercie grandement. Avant que naisse Shinobi Iri, j’ai réalisé avec le scénariste Olivier Paillé (Shrög t.2, Kookabura Universe t.11), 2 épisodes de BD pour le magazine Manga Kids + de L’Ombre d’Honami. De courts épisodes de 6 planches chacun racontant l’histoire des ninja, tournés en gags et terminant par une page explicative sur l’arme découverte durant l’épisode. Le tout dessiné avec des personnages anthropomorphes…

language Site Internet

retour

MALIKA AJLANI
Après une carrière dans la communication et la direction de PME, j'ai fait un virage à 180° à la naissance de ma fille en 2015 en renouant avec mes premiers amours : l'animation d'événements et la musique.
En 2018 me vint l'idée du personnage de Cléo et de son univers lors d'un séjour à Europa-Park, je lui donne naissance après une nuit blanche d'esquisses et d'écriture dans une chambre d'hôtel, puis en rentrant je m'entoure de professionnels dont le talentueux illustrateur montheysan Joël Schopfer et le compositeur roman Pascal Girod.
En 2019, l’année de mes 40 ans, je créer ma société Moua ! Animation Sàrl, société qui devient également l'éditeur des Aventures de Cléo avec la création de notre maison d'édition "Mes Editions à Moua !".

Cléo et le Coffre Ronchon est donc mon tout premier livre, c’est une première expérience incroyable ! J’ai décliné cette première histoire sous différents formats :
  • Un album jeunesse
  • Un romand cadet
  • Un livre audio
  • Et sous forme d’un kamishibaï géant
  • Courant 2022 l’histoire sera déclinée sous forme de spectacle
  • La BD est également au programme, nous espérons nous y attaquer en fin d’année
Nous nous réjouissons de vous présenter l’univers de Cléo, puis la prochaine aventure est déjà en cours d’écriture….

language Site Internet
thumb_up Facebook

retour

MANDRYKA
Créateur du personnage comique le Concombre masqué et auteur de bande dessinée, Nikita Mandryka s'est éteint dans la nuit de samedi à dimanche 13 juin 2021 chez lui à Genève, ont annoncé ses éditeurs. Il était âgé de 80 ans.

Mandryka, qui s'est aussi fait appeler Kalkus à ses débuts, avait reçu le Grand Prix de la Ville d'Angoulême en 1994 et le Prix du patrimoine du Festival d'Angoulême en 2005 pour son personnage du Concombre masqué, légume un peu dingue et philosophe. Il était aussi le lauréat du Grand Prix Töpffer 2019 de la Ville et du canton de Genève pour l'ensemble de son oeuvre.

Petit-fils d'un officier supérieur de la Marine russe chassé en Afrique du Nord par la Révolution de 1917, Nikita Mandryka était né à Bizerte en Tunisie le 20 octobre 1940.

Sa vocation lui vient de la découverte de Spirou dans son enfance. Les soubresauts de l'Histoire font atterrir sa famille au Maroc puis à Lons-le-Saunier. Il montera à Paris pour étudier le cinéma à l'Idhec, mais optera finalement pour la BD. "Avec un papier, un crayon, et un pinceau, on fait soi-même son cinéma", disait-il, cité par les éditions Dargaud.

retour

MARC HARDY
Né le 15 août 1952 à Liège, Marc Hardy fait ses débuts dans la BD à l'âge de quatorze ans. Il se rode auprès de Mittéï, Pierre Seron et Édouard Aidans. Avec ce dernier, il illustre en 1982 "La Prodigieuse histoire du Tour de France", sur un scénario d'Yves Duval, et collabore à la série des "Franval" publiée dans TINTIN.
C'est chez SPIROU que son style vif et nerveux trouvera sa voie. Après une série d'histoires réalistes de l'Oncle Paul en 1971, il y anime successivement les personnages de "Badminton", sur scénarios de Mittéï, "Garonne et Guitare" écrits par Mythic, et "Arkel" avec Stephen Desberg.
Le coup décisif est porté avec Raoul Cauvin en 1982 lorsqu'ils mettent l'humour noir à la portée de tous en lançant "Pierre Tombal". Une série hilarante en dépit d'un sujet apparemment macabre, qui décrit de manière tout à fait inattendue les démêlés d'un joyeux fossoyeur et gardien de cimetière avec ses locataires.
Parallèlement, le trait riche et dynamique de Hardy ne cesse d'évoluer, retenant l'attention d'un nouveau public, plus mûr. Yann lui écrit pour Glénat deux séries bravant volontairement tous les tabous : "La Patrouille des Libellules" (une vision corrosive de la Seconde Guerre Mondiale et du scoutisme) et "Lolo et Sucette" (l'évocation du plus vieux métier du monde). L'arrêt brutal de ces personnages trop en avance pour leur temps les incitera à évoquer l'existence après la mort dans "Croqu'la vie" chez Marsu-Productions en 1995.
Pierre Tombal devenu un véritable best-seller, Hardy et Yann reprennent et poursuivent en 1997 les mésaventures de Lolo et Sucette, leurs péripatéticiennes préférées dans la collection "Humour libre", où elles se taillent un beau succès... Travailleur essentiellement nocturne, Hardy se déchaîne graphiquement à l'heure où les enfants dorment, portant la caricature à un niveau inimitable et rarement atteint jusqu'ici.

language Site Internet
thumb_up Facebook

retour

NICOLAS SJÖSTEDT
De retour en Suisse après dix ans passés à Paris comme directeur artistique dans la publicité, Nicolas Sjöstedt s’est d’abord fait connaitre comme dessinateur de presse avec ses collaborations au journal satirique Saturne et au quotidien Le Matin. Dessinateur du journal satirique Vigousse, de sa création à début 2019, il a également travaillé comme réalisateur et a longtemps collaboré au Musée d’ethnographie de Neuchâtel en qualité de scénographe. Côté bande dessinée, il a publié Aho Hito une œuvre franco-japonaise, aux éditions Confort Modern, ainsi qu’Oreiller de chair fraîche, chez l’éditeur suisse Hélice Hélas. Il publiera cet automne, aux éditions Favre, sur un scénario de son frère Yvan (alias Ted), une bande dessinée sur le faux monnayeur Farinet. Notons encore qu’il a illustré, en 2018, Contes et légendes du Jura, un recueil édité par les éditions Slatkine sur des textes d’Aurélie Reusser-Elzingre. Particulièrement investi dans la cause des migrants et la défense du dessin de presse ici et ailleurs, il participe, aux côtés de Barrigue et Pitch Comment et à l’association Dessiner pour tous. Il a, aujourd’hui mis de côté son travail de dessinateur de presse de côté, pour se consacrer à ses travaux de bande dessinée et d’éditeur.

language Blog
retour

ODRADE
Née en 1964 près de Paris, Marianne Tekens alias Odrade vit en Suisse depuis plusieurs décennies. Le dessin devient très vite une véritable passion. Pourtant, c’est d’abord à un avenir de vétérinaire qu’elle songe. Finalement, elle tente d’intégrer une des écoles de bande dessinée à Bruxelles, mais elle apprend que Rosinski enseigne à Sion et décide aussitôt de s’inscrire à ses cours. Parallèlement, elle se consacre à d’autres domaines artistiques toujours plus ou moins liés à la bande dessinée (modelage d’objets, décoration de librairies spécialisées, peintures sur t-shirts etc…).

Odrade a participé à de nombreux concours et a été plusieurs fois nominée (premier prix du concours Dupuis de décoration de vitrines à Lausanne en 1996 ; nominée aux concours Graines de Pro du festival d’Angoulême en 1997 et Nouveaux Talents de celui de Perros-Guirec la même année, lauréate du concours du festival Bédémania l’année suivante…). Juste avant le décès de Franz, elle collabore avec le scénariste pour donner naissance à Ishum, une vaste fresque dans un univers de science-fiction qui paraît chez Nucléa en 2002.

Odrade participe ensuite à 6 albums collectifs suisses (La Vie en Verre, Pompiers Volontaires, Mes Semblables, Tattoo-Passion, Champs Libres, Don du Sang) sous l’égide de BD Force. Le chat qui n’aimait pas les croquettes, sa dernière bande dessinée réalisée en solo a été publiée l’année dernière chez Sandawe et devrait être suivie par de nombreux petits…

retour

PAL DEGÔME
Pal Degome est né en 1972 à Lausanne. Formé aux Art contemporains du centre Doret à Vevey, il suit ensuite des cours d’illustration à l’école d’art visuels Ceruleum à Lausanne. Sa première publication remonte à 1990 pour le journal Revue, il collabore par la suite à plusieurs magazines et fanzines dont Le Matin Dimanche pour lequel il crée la série Isa en collaboration avec Mona en 2003. Homme aux multiples facettes, il a remporté un prix du public au festival des dessinateurs de presse à Cressier en 1995 et a travaillé avec les festivals Paléo, Rock Oz’Arènes et Pully à l’heure du Québec pour qui il a caricaturé les artistes invité-e-s. Côté bande dessinée, il est l’auteur de Zik&bulles (YIL édition, 2014). Il est également illustrateur, et, en mélomane érudit, il collabore régulièrement avec des musicien-ne-s suisses et étrangers, dont il réalise les pochettes. Actuellement, Pal Degome est aussi chroniqueur BD pour diverses chaînes de télévision (TVM3) et de radio (Option Musique, NRV, Rouge FM).

language Site Internet
favorite Instagram

retour

PASCAL BRISSY
Pascal Brissy est un écrivain français.

Il écrit pour les lecteurs allant de 2 à 16 ans et a vu ainsi publier plus de deux cent de ses histoires (La bibliothèque en voyage, Augustin et la course aux oeufs de Pâques, Devine qui vient dîner, L’épée du petit roi Arthur, Boucle d’ogre et les trois ours, Le prince Idéal, Le jour de la gazelle…) dont certaines sont des séries de premières lectures autonomes : Monsieur Loup toujours prêt, Hercule Carotte détective, Cosmos Express, Au galop Silver ! Le dernier Pisteur, Bienvenue en C.P ou encore Balthazar Fox, l’héritier de l’entredeux-mondes…

Il a obtenu le prix « Chronos » 2016 – catégorie CE1/CE2 pour son album « Mais quelle idée ! » paru aux éditions Utopique.

language Site Internet

retour

PASCAL LEMAITRE
Pascal Lemaitre est un auteur et illustrateur indépendant basé en Belgique. Ses travaux éditoriaux ont paru dans le New Yorker , le New York Times , le Monde , Libération , Le 1 , Lacroix , Astrapi , J’aime Lire , Pom d’Api et Dorémi , parmi de nombreuses autres publications. Les illustrations de Pascal pour livres pour enfants et livres pour adultes se trouvent dans les catalogues de nombreux éditeurs américains, belges et français, tels que L’École des loisirs / L’Apocalypse , L’Aube , Simon & Schuster , Scholastic etLivres de pingouin

Il a eu l’immense privilège de travailler avec les auteurs Toni et Slade Morrison, Stéphane Hessel, Edgar Morin, Boris Cyrulnik, Jean-Claude Ameisen, Pierre Rahbi et Rascal. En 2015, le musée Tomi Ungerer a organisé une exposition intitulée « Tomi Ungerer invite Pascal Lemaitre », illustrant les illustrations de livres pour enfants de Pascal. Parmi celles-ci, The Book of Mean People de Toni et Slade Morrison ont poussé Bill Steig à s’exclamer: Ces dessins sont magnifiques et tu peux me citer!

language Site Internet

retour

PHILIPPE LUGUY
Philippe LUGUY est un des plus talentueux auteurs autodidactes de la Bande Dessinée contemporaine. Superbe interprète, il nous propose un univers graphique singulier emprunt d’une profonde esthétique. A mi chemin entre semi comique et semi réalisme il incarne avec CRISSE et DANY le renouveau de la bande dessinée stylisée post école de Marcinelle.

Dès l’âge de 18 ans, il fait la connaissance de Bonnet, Pellos et Godard qui le conseillent et l’encouragent. En 1974, il crée Sylvio le Grillon dans le journal Pif. Avec cet œuvre Philippe LUGUY positionne son univers esthétique emprunt de poésie et de fantastique. Son premier album, Cyril et le Château des Mille Diamants, sort aux Editions Garnier en 1977. LUGUY travaille aussi pour la télévision française, en 1980, dans des émissions aussi diverses que l’Aventure des Plantes, avec J.P. Cuny et J.M. Pelt, Espace Fabbri, avec Jacques Fabbri et Bernard Mabille, Les Tibères avec B. Delflandre et P. Vialet, Thalassa avec William Garit et Georges Pernoud, etc… Puis l’année suivante, Philippe LUGUY crée PERCEVAN en collaboration avec les scénaristes Fauche et Léturgie . Le dernier album de la série, Le huitième royaume, démontre s’il en était besoin tout le talent de cet auteur à l’encrage parfait.

  • 1985 – Prix « Betty Boop » du Meilleur Album Jeunesse au Festival de Hyères – Percevan
  • 1986 – Prix du Public au Festival de Belfort – Percevan
  • 1988 – Prix « Athis d’Or » du Meilleur dessinateur à Athis-Mons – Percevan
  • 1989 – Prix Jeunesse au Festival de Creil – Sylvio
  • 1990 – Prix du Public à St-Christole-lez-Ales – Karolyn
  • 1990 – Prix Jeunesse au Festival de Blois – Percevan
  • 1992 – Prix de la Meilleure BD enfant au Festival de Kokfijde, Belgique – Percevan
  • 2014 – Prix Passion au Festival d’Ajaccio, pour l’ensemble de sa carrière.
language Site Internet

retour

PIERRE FOUILLET
Pierre Fouillet est né à Bressuire et vit à Paris. Diplômé des Beaux-Arts, il dessine pour la presse et illustre des livres pour enfants depuis une quinzaine d’années. Il se lance dans la bande dessinée en collaboration avec Christine Beigel. Avec la série pour enfants La bande des Super parue chez Bang Editions, il exprime en toute liberté son humour et son petit grain de folie. Sa rencontre avec Majid Bâ et la lecture de son récit La Sardine du cannibale vont l’inciter à la création d’un roman graphique tiré de l’histoire vraie de l’auteur.

retour

POVLAKA
Artistes Lausannoise, Povlaka viendra présenter sa bande dessinée "Un soleil pour Samaa" qui est publiée gratuitement en ligne sur le site de bande dessinée amateur Amilova.com, sous le titre « Un soleil pour Samaa ».

language Site Internet
favorite Instagram

retour

REINE DIBUSSI
Reine Dibussi, 31 ans, est une adepte du Concept « Art », ce procédé utilisé dans l’industrie du jeu vidéo, de l’animation, du design, de la publicité et même du cinéma pour convertir une idée en visuel.

Illustratrice 2D-bédéiste-portraitiste C’est avec passion qu’elle exerce et qu’elle explose dans ce métier. On lui doit la BD Abito et Kiraa dans Planète J’aime Lire. Entre 2016 et 2017, elle collabore avec Joëlle Ebongue pour la réalisation de la couleur et la mise en page de La Vie D’Ebène Duta. Elle a aussi participé à la production du premier long métrage d’animation camerounais Minga et la cuillère cassée, en tant qu’illustratrice 2D. Figure de proue de la BD camerounaise, elle fait partie des personnes ressources du Mboa BD Festival. Lors de l’édition 2017, elle a présenté sa BD de science-fiction Mulatako (autoédité), qui raconte les aventures d’une Jengu (esprit de l’eau) qui décide de prendre en main le destin des autres Miengu (pluriel de Jengu) après que le grand conseil a décidé leur extermination.

language Site Internet

retour

RODRIGUE
Il a été élève aux Beaux Arts, sportif de haut niveau (plusieurs fois en équipe de France de rugby), licencié en archéologie et comédien. Sa vocation de dessinateur de BD, il l’a découvre après une représentation de Cyrano de Bergerac.
En 1986, son adaptation en bande dessinée du chef-d’œuvre d’Edmond Rostand, chez Vents d’Ouest, remporte un beau succès. En 1987, il crée la mascotte officiel de la 1ère coupe du monde de rugby. À partir de 1990, succédant à René Pellos, il produit trois albums des Pieds Nickelés..
Suivront Doggyguard, avec Bob de Groot, et, chez Bamboo, Les Damnés de la route, Triple Galop tome 1 et Les Amours compliquées de Roméo et Juliette dont il signe les dessins.

language Voir ses livres

retour

SANDRA GARCIA
Illustratrice de livres jeunesse, elle fait découvrir un monde autour du dessin au travers de l’illustration et de la BD. Elle donne aussi des cours de premiers pas pour apprendre à dessiner, travailler l’imaginaire afin de s’approprier son propre style. Utilisation de matériaux simples pour la découverte des couleurs avec les crayons et la gouache, l’aquarelle mais aussi l’encre de chine. Concernant ses livres, voici ses livres jeunesse illustrés : » L’intrépide petit soldat qui n’était pas de plomb » auteur Rose Marie Noële Gressier, Nats Editions ( juillet 2015)

- Le dragon qui voulait apprendre la conjugaison » Elsa Faure, Editions La plume de l’argilète, (10/2015)
- Le bal des crêpes » Elsa Faure, Editions Rêve d’enfant ( 11/2015)
- Des vacances à la montagne » Elsa Faure, Editions La plume de l’argilète ( janvier 2016)

language Site Internet

retour

SIMON TSCHOPP
Simon Tschopp est un Illustrateur et dessinateur de presse genevois, il travaille pour divers hebdomadaires et quotidiens. Il publie également des bandes dessinées. Il a été formé à l’école des arts appliqués du Valais.

language Site Internet

retour

SOPHIE TROGNEUX
Sophie Trogneux est illustratrice. Depuis toujours, elle dessine. Autodidacte, elle a commencé par des dessins aux traits fins et noirs, puis continué avec l'aquarelle. Le passage à la Bande-dessinée a été naturel... En découvrant le métier de berger et la montagne, elle a été témoin de scènes cocasses avec les bêtes... C'est là que l'idée d'un personnage de vache qui regarde le monde des humains lui est venue. En emménageant à Aix les Bains, elle s'est prise d'affection pour les Abondances à lunettes. Le personnage de Griottine est alors née. Son nom vient du fruit la griotte. Et comme le dit Sophie, lorsqu'on sait qu'un griot en Afrique est, entre autre, un conteur, le comble est atteint.

retour

SOPHIE TURREL
Sophie Turrel est dessinatrice depuis l’enfance comme tous les enfants… elle n’a simplement jamais arrêté de dessiner ! Elle est aujourd’hui illustratrice et graphiste indépendante.

Sophie Turrel est née en 1973 à Grenoble, puis étudie le design aux Beaux-Arts de Saint-Étienne, en 1997, elle revient dans sa ville natale où elle travaille comme illustratrice. En association avec des graphistes, elle réalise des affiches, logos, brochures de communication, et divers documents graphiques. Aujourd’hui elle vit et travaille en Savoie.
Les illustrations de Sophie sont gaies, vives et colorées et son univers se rapporte souvent au monde de l’enfance.

Elle illustre depuis 2003 la série de livres jeunesse “Les petits chats” ; des albums pétillants, joyeux et lumineux, écrits tout en rimes par Stéphanie Dunand-Pallaz et édités chez Balivernes éditions.

Elle crée également depuis 1999 de nombreuses cartes postales pour la collection “Cache-cache” aux éditions des Correspondances. Distribuées dans le monde entiers, ces cartes postales à 2 volets présentent des images remplies d’animaux drôles et poétiques.

Lorsqu’elle n’est pas à sa table de dessin avec ses crayons et ses encres de couleurs pour créer une illustration, c’est qu’elle est devant son ordinateur pour réaliser une composition graphique… à moins qu’elle ne soit en balade dans les forêts ou les prairies de ses montagnes Savoyardes !

language Site Internet
thumb_up Facebook

retour

SPLOTCH
SPLOTCH! est une association, basée à Renens et composée d’une quinzaine d’auteur-e-s de bande dessinée, vivant principalement en Suisse romande.

La nouvelle formule du magazine est un retour aux sources : les auteur-e-s se recentrent sur le format « strip » traditionnel. Dès septembre, sa parution devient mensuelle.
Plongez avec nos auteur-e-s dans l’aventure, nagez dans leur introspection, surfez sur les vagues musicales, devenez un poulpe naufragé dans leurs mondes parfois poétiques, parfois beaux ou bêtement drôles et vivez vos quinze évasions dans la dimension SPLOTCH!

language Site Internet
thumb_up Facebook
smart_display Youtube

retour

STÉPHANIE DERVEY
Dans la série « Les carnets de voyages d’Igor Pétrouchkaïef », qui comportera d’autres épisodes dans le futur, retrouvez les aventures d’Archibald Longue-Touffe, le lutin longue-barbe : à la fois une aventure trépidante, une épopée scientifique délirante agrémentée de potions qui explosent.

Petits et grands seront captivés à coup sûr !

Livre écrit, illustré et auto-édité par Stéphanie Dervey alias Mamygribouille.

language Site Internet
thumb_up Facebook

retour

THIERRY CAPEZZONE
Thierry Capezzone est un auteur français de bande dessinée, résidant au Danemark, né le 2 novembre 1963 à Lyon. Il débute dans le journal Spirou en 1992 où il est l’assistant de Daniel Kox sur la série L’Agent 212. Dans les années 90, il collabore avec Vincent Mike Deporter sur la série dingo-pubs pour Spirou et avec Michel Rodrigue sur la série Les Pieds Nickelés chez Vents d’Ouest.

En 2003, il crée avec le scénariste danois Jan Rybka la série H.C. Andersen junior. Dans les années 2000 il est très productif et travaille sur de nombreuses séries à la fois en Scandinavie mais également en France. Il dessine entre autres les aventures du p’tit Chabal aux éditions Vents d’Ouest, il reprend le dessin sur des personnages cultes norvégiens : flåklypa et les aventures de Petzi avec un premier album de pure bd qui s’intitule Petzi et le volcan. L’album sort dans plusieurs pays et en France aux éditions Chours du groupe Paquet.

Depuis le début des années 2010, il travaille sur plusieurs albums historiques danois et en 2017 il retrouve son partenaire de dessin Vincent Deporter pour un album intitulé Le Roi et le Moine.

language Site Internet

retour

THOMAS CRAUSAZ
Thomas Crausaz de nationalité Suisse est né en 1973.
Après des études inachevées aux Beaux-Art et un début de carrière comme fonctionnaire, il décide de tenter sa chance à l’étranger. La première société qui lui offre un poste est une compagnie de jeu vidéo Anglaise. En 2003 il part s’établir à Nottingham et va y passer presque 10 ans. Il travaillera sur divers jeux vidéo console (MotoGP, Haze, Crisis 2 entre autre) en tant que Senior 3D artist et Lead.
En 2010, il est invité en Suisse à donner un stage à l’Epac, une école d’art privée. En 2011, il rentre définitivement en Suisse pour y ouvrir le département GameArt.
En 2016, il fonde la start-up Adventures-Lab qui se spécialise dans la création de contenu et de produits en réalité augmentée. Il y développe notamment un tapis de jeu éducatif ainsi que divers produits alliant gamification et réalité augmentée.
Il est contraint de fermer en 2018 et retourne à l’enseignement. Il décide enfin de lancer sa carrière d’artiste trop longtemps repoussée en explorant des thèmes qui lui sont chers : la science-fiction, la technologie et la dystopie.

language Site Internet

retour

TOM TIRABOSCO
Tom Tirabosco est né à Rome, en 1966. Il réside aujourd’hui à Genève, où il a suivi les cours de l’école supérieure des Arts Visuels. Il continue cet apprentissage de dessinateur-illustrateur en entrant, en 1990, à l’académie des Beaux-Arts de Venise.

Il travaille régulièrement avec La Tribune de Genève. Il y a dessiné, dans le supplément week-end du jeudi, sur la dernière page, une case avec Le Canard pendant 4 ans. Il a aussi réalisé de nombreux dessins pour le magazine Via, publication des CFF qui sort 10 fois l’an. Il fournit également des dessins publiés dans La Revue Durable ainsi que dans le quotidien Le Temps.

Outre ses albums, il réalise des affiches, aussi bien culturelles que politiques.

En 1997, il a gagné le tout nouveau Prix Töpffer avec L’émissaire.

Il a gagné en 2003 le Grand Prix du festival BD de Sierre pour son album L’œil de la forêt.

En 2009, il gagne le prix du Jury œcuménique de la bande dessinée, attribué en marge du Festival d’Angoulême, pour son album, en collaboration avec Pierre Wazem, La fin du monde.

language Site Internet

retour

TURF
L’hôte d’honneur de la première édition nous fait le grand plaisir de participer à cette troisième édition.

Né en août 1966, Turf vit à Marseille au-dessus d’un garage, en face d’une voie ferrée. Amateur de BD, il réalise à partir de 12 ans des flips book de Tintin… Mais ce n’est qu’à 18 ans en découvrant Bourgeon et sa série historique « Les Passagers du Vent » chez Glénat que Turf décide de faire de la BD son métier. Il se rend alors à l’Ecole des Beaux-Arts d’Angoulême, et atterrit dans la même promotion que Oger, Wendling, Masbou, Loyer.

Son diplôme avec mention en poche, il travaille ensuite dans un studio d’animation sur des séries comme « Denver le dernier dinosaure » ou « Les Tortues Ninja », pour lesquelles il réalise entre autre des décors. Il revient à la BD quand le studio ferme. Et après une première histoire publiée en 1990 dans le tome 1 des « Enfants du Nil » où on découvrait déjà cet univers de « La Nef des Fous », Turf s’associe avec Joël Mouclier pour créer la série « Les Remparts d’Écume » dont il écrit le scénario du premier tome.

Par la suite, Turf crée et anime avec un talent de conteur-enlumineur, le petit royaume ubuesque de « La Nef des Fous ». Entièrement réalisées en couleurs directes, ses pages sont de véritables tableaux qui illustrent merveilleusement ce mystérieux monde clos.

Travailleur acharné mais lent, et débordant d’idées, Turf enrichit son univers par des créations ludiques telles que des puzzles, affiches, buvards, etc … Et lorsqu’il ne se consacre pas à ses activités graphiques, il prend une de ses guitares ou se consacre à sa précieuse et fabuleuse collection de jouets.

thumb_up Facebook

retour

ULYSSE MALASSAGNE
Né dans le Cantal en 1989, il s’est passionné très tôt pour la bd. Il a passé son enfance à suivre la troupe de théâtre de son père et à dessiner dans l’atelier de sa mère peintre, puis son adolescence à crapahuter dans les volcans d’Auvergne avec les copains. A 18 ans il est monté à Paris pour faire des études de dessin animé à l’école des Gobelins. En sortant il a monté avec des amis le Studio La Cachette, où il travaille principalement, à faire des BDs et des films d’animations. Mais, il n’a jamais pu se faire à Paris, alors plutôt que de mettre son argent dans un loyer d’appartement, il a décidé de s’acheter une voiture et des billets d’avion. Depuis, il passe son temps à bouger entre le Cantal, La Cachette et le reste du monde. Et il fait des bds pour raconter tout ça.

language Site Internet

retour

YANN DÉGRUEL
YANN DÉGRUEL est né le 9 mai 1971 à Vénissieux. Il vit à Saillans.

Yann obtient un baccalauréat d’Arts graphiques et s’inscrit aux Arts Décoratifs de Strasbourg.

Il travaille ensuite à Heliozo Production à Lyon. Encouragé par cette expérience, il imagine une série de dessin animé, Genz Gys Khan, et rencontre un éditeur qui accepte de partager cette aventure. Genz Gys Khan (6 tomes), tiré d’un roman de Homéric, Le Loup Mongol, devient une série de bande dessinée jeunesse en 2000 (Delcourt). En 2003, il décide de s’atteler à un classique de la littérature jeunesse, Sans Famille de Hector Malot. C’est un succès immédiat. L’auteur propose ensuite L’Enfant d’éléphant et deux autres adaptations de textes de Rudyard Kipling (Delcourt).

language Site Internet

retour

YVAN SJÖSTEDT
Yvan Sjöstedt alias Ted est éducateur et responsable de formation à l’ARPIH (Association romande pour le perfectionnement du personnel d’institutions pour handicapés) à Yverdon. Complice régulier des projets de son frère Nicolas (alias Jo) il a signé le scénario de l’ouvrage sur le faux monnayeur Farinet que les deux frères publieront cet automne aux éditions Favre. Il est aussi le scénariste et le porteur des idées des dessins de Nicolas pour Comment ne pas se perdre dans le noir ?.

retour

MÉDIAS & PRESSE
18 mars 2022 - Emission sur Radio Lac
Le coup de cœur de Fabien pour le festival BD au Château d'Aigle
A écouter...

17 mars 2022 - Un article dans le matin.ch
Margerin, grand invité du festival BD d’Aigle
Ambiance rockabilly et Harley avec le créateur de «Lucien» qui sera présent ce week-end au Château, entouré de Cosey, Dany ou encore Marc Hardy. Mais pas de BDFIL en 2022.
Lire l'article...

31 octobre 2021 - Un article sur Radio Chablais
Le Festival de BD est de retour au Château d’Aigle
Durant le week-end du 19 au 20 mars 2022, six gagnants du Grand prix d’Angoulême seront notamment de la partie. En tout, ce sont plus de trente auteurs qui seront présents pour des dédicaces et rencontres avec leur public.
Lire l'article...

11 mars 2019 - Un article sur LFM
BD au Château: Yakari et Nelson seront à Aigle
Les entrailles du Château d'Aigle accueilleront plusieurs dessinateurs parmi lesquels Bertschy (Nelson), Derib (Yakari), Michel Rodrigue (Cubitus) ou encore Pal Degome. Outre des rencontres et des dédicaces avec les auteurs, le 9e art fera l'objet de conférences et de débats.
Lire l'article...

3 février 2019 - Un article dans le 24h
Le diablotin Nelson sera l’hôte d’honneur de BD au château
Bande dessinéeLa 2e édition du festival aiglon se déroulera les 16 et 17 mars en présence d’une trentaine de dessinateurs.
Lire l'article...

15 mars 2018 - Un article dans Le Nouvelliste
Le château d'Aigle s'offre une explosion de bulles pour son premier festival de BD
Samedi et dimanche, le château d'Aigle accueille pour la première fois un festival de la bande dessinée, avec une trentaine d'auteurs. L'artiste marseillais Turf fera office de tête d'affiche.
Lire l'article...

9 mars 2018 - Un article dans Aigle Info
Premier Festival de BD au château d’Aigle
Pour ce nouveau rendez-vous culturel à Aigle, une trentaine de dessinateurs et, parmi eux, Turf, l’auteur de « La Nef des Fours » vont investir le Château les 17 et 18 mars, à l’enseigne de ce premier festival BD gratuit et tout public…
Lire l'article...

6 février 2018 - Un article dans le Courrier international
Kianoush récompensé à Angoulême pour son courage artistique
Le dessinateur iranien Kianoush, contributeur régulier de Courrier international, et qui sera présent au festival BD au Château, a reçu le prix “Couilles au Cul” du festival off d’Angoulême, dimanche 28 janvier. Récompensé pour son courage artistique, il nous explique l’importance de ce terme dans son quotidien.
Lire l'article...

5 janvier 2018 - Un article dans le 24h
Une invasion de bulles va déferler en mars prochain au château d’Aigle
CultureBD au château, premier festival du genre à Aigle, se déroulera le printemps prochain. Une vingtaine d’auteurs de la partie, mais pas seulement…
Lire l'article...

retour

AFFICHES PAR ÉDITIONS

retour
PARTENAIRES
xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx xxx
BD AU CHÂTEAU D'AIGLE